Douleur intercostale que faire : faut-il s’inquiéter ?

La douleur intercostale est une douleur que l’on ressent au niveau des cotes, parfois suite à une contracture musculaire, un mauvais mouvement et d’autres fois sans que l’on s’explique le pourquoi. La douleur est intense et incommodante. Celle-ci fluctue au rythme de la respiration, notamment, lorsque l’on éternue ou que l’on tousse. De ce fait, la mobilité est réduite et une gène fonctionnelle importante est générée. La zone malade étant très sensible et le moindre contact ou mouvement est douloureusement ressenti.

Ceci dit, il ne faut pas croire que c’est une affection banale et qu’il n’est nul besoin de consulter. Une douleur intercostale peut ne pas être seulement un problème mécanique, elle peut avoir encore d’autres raisons que la grossesse et le zona.

C’est toujours mieux de consulter

Une douleur intercostale peut cacher un problème plus sérieux, et donc, c’est toujours mieux de consulter votre médecin traitant, le seul habilité à faire le bon diagnostic et les prescriptions adéquates. Cela peut être une fracture des cotes, le nerf qui longe la cote qui est irritée par un virus, une arthrose… et d’autres causes plus graves encore comme le cancer, la tuberculose, une tumeur, une maladie de la plèvre…Maintenant, quand il s’agit d’un cas mécanique la solution est vite trouvée. Mais, toujours est-il, recourir à un traitement anti-viral et des antalgiques pour soulager les douleurs est vivement conseillé. Sinon, en prélude à la consultation de la médecine naturelle comme :

  • l’ostéopathie ;
  • l’homéopathie ou médecine douce (Arnica 15 CH et hyperycum perforatum) ;
  • l’acupuncture ;
  • la phytothérapie (le millepertuis) avec précaution.

Donc, le traitement consiste d’abord à atténuer la douleur en prenant des antalgiques et des antiviraux pour résorber l’inflammation du nerf intercostal si ce dernier est irrité, mais il ne faut pas s’arrêter là.

Une affection souvent bénigne, mais pas que

Bien que ce soit souvent une affection plus douloureuse et plus indisposante que grave, cela ne veut pas dire qu’il ne faut pas s’inquiéter. Il est toujours recommandé d’avoir un avis médical, car une telle douleur peut être liée à un malaise au niveau du cœur ou à un problème respiratoire. Le diagnostic se fait facilement sans radiographie ni ECG, sauf si c’est pour enlever tout doute ou tranquilliser le patient. Avant cela, rien ne vous empêche de recourir aux mains expertes d’un ostéopathe, pour soulager la douleur par une savante manipulation afin de décontracter les muscles à la médecine douce ou l’homéopathie. Vous pourrez aussi prendre de l’Arnica et des granulés d’ hyperycum perforatum à l’acupuncture, qui est une spécialité chinoise également recommandée pour « endormir » la douleur et décoincer la contraction musculaire.

Enfin, le millepertuis et la lavande en phytothérapie ou le traitement par les plantes. Il faut savoir que concernant le millepertuis, il faut faire attention et prendre quelques précautions quant au dosage. Il vous est également possible d’utiliser des compresses avec de l’huile essentielle de menthe poivrée, ainsi que du passiflore et des tenures de verveine.

Consultez rapidement un spécialiste

Lorsque les douleurs intercostales sont très importantes, il ne faut pas miser sur l’auto-médication, car la situation peut vraiment s’aggraver. N’hésitez pas à consulter un professionnel de la santé en vous rendant dans son cabinet.

  • Les consultations sont désormais facilitées grâce à la technologie, vous pouvez joindre un médecin depuis votre ordinateur.
  • Ce professionnel pourra même vous transmettre via la plateforme de téléconsultation une ordonnance avec des médicaments.

Un examen physique pourra être nécessaire en fonction des douleurs intercostales que vous ressentez. N’attendez pas, car la situation pourrait ne pas s’améliorer avec les jours et même les heures.

Plusieurs symptômes doivent vous inquiéter

Si vous ressentez une douleur intercostale, il ne faut pas la prendre à la légère. Plus vous serez en mesure de réagir rapidement et plus vous pourrez vous soigner. De ce fait, plusieurs symptômes sont à connaître.

  • Vous pouvez avoir des difficultés respiratoires, ce sont des dyspnées particulièrement handicapantes.
  • D’autres patients ressentent des douleurs intenses qu’elles soient subites ou aiguës.

La douleur peut aussi être constante dans la paroi thoracique, il ne faut donc pas négliger la consultation, vous devez joindre au plus vite un médecin pour qu’il puisse vous examiner. L’hospitalisation est parfois nécessaire.

Élodie
Élodie
Vous pouvez retrouver grâce à ce site toutes les actualités et les articles comme les bons plans. Je vous propose de me suivre pour en apprendre un peu plus sur mes passions. Je suis surtout spécialisée dans l’immobilier et les technologies !
Lernvid.com Santé & Beauté Douleur intercostale que faire : faut-il s'inquiéter ?