Tout savoir sur la dyspraxie, un handicap reconnu !

La dyspraxie est un trouble lié à la gestuelle et une désorganisation de la coordination. La dyspraxie fait partie donc partie des troubles DYS regroupant donc : dyspraxie, dyslexie, dysphasie, dysorthographie, dyscalculie, dysgraphie… 40% des enfants appelés enfants DYS présentent plusieurs troubles de l’apprentissage. La dyspraxie touche au bas mot 6% des enfants qui sont scolarisés, représentant 1 enfant par classe, dont 1 à 2 % suivis de troubles dits sévères.

Elle peut être diagnostiquée par un médecin avec un protocole / des outils de dépistage spécifiques à la détection de ces troubles. Et de façon plus précise pour identifier si cette dyspraxie est isolée ou suivie d’autres DYS en consultant un neuropsychologue en faisant un bilan spécialisé à partir de 5 ans.

Des difficultés motrices qui viennent grandement chambouler la vie quotidienne de ces enfants / adolescents et adultes, avec des bouleversements conséquents : mais la dyspraxie est désormais détectable, avec des solutions.

Dyspraxie : handicap reconnu.

Effectivement, désormais reconnu, ce trouble de la désorganisation est désormais reconnu comme un handicap : un dossier MDPH pour les enfants ou AAH pour les adultes – est à constituer dès qu’il est détecté afin de mettre au plus vite un protocole de prise en charge autour. Neuropsychologue, Psychomotricienne, ergothérapeute, orthophoniste, psychologue… Sont à privilégier dans la cadre de la prise en charge autour de la personne touchée, car cette dernière est lourde (fréquence des rendez-vous à mettre en place et à tenir) : une rééducation sera à programmer dans le but de coordonner correctement les gestes.dyspraxie

Souvent, la motricité fine est compliquée, la synchronisation des gestes devient ardue, il est difficile de faire certaines choses seules, comme jouer avec les autres. Du fait du décalage entre les mouvements des petits camarades et leurs mouvements. Il est possible selon les individus, que l’estime de soi devienne compliquée, face aux possibles échecs. Ayant tendance à adopter le réflexe de l’auto-isolement et le harcèlement scolaire sera à surveiller afin qu’il ne se mette pas en place. Néanmoins, ces enfants (ou adultes) seront dotés d’une intelligence normale, voire très supérieure, avec une tendance à la frustration. À beaucoup parler, avec un mental très fort (pour celles / ceux qui auront pu affronter les différents échecs). Invalidant d’enfant à adulte, ce handicap enfin reconnu pourra à l’âge adulte amener à un manque flagrant de concentration pour saisir les consignes. Que la rapidité d’exécution soit en décalage, générant du mauvais stress.

Il existe plusieurs formes de dyspraxies dans la dyspraxie :

  • Des difficultés avérées pour s’habiller ou se déshabiller (habillage), qui leur fera perdre quotidiennement beaucoup de temps et de confiance en eux.
  • Des problèmes évident pour réaliser des gestes simples, souvent liés au visage – la phonétique (orofaciale).
  • Certaines difficultés avec la motricité fine, comme se servir d’objets de la vie quotidienne ou d’effectuer certains gestes précis (idéatoire).
  • Des difficultés pour réaliser correctement des activités d’assemblage (constructive).
  • Des difficultés gestuelles et à refaire les mouvements sans matériel adapté (idéomotrice).
  • Des difficultés à enchaîner des séries de gestes successifs et répétitifs (non constructive).
  • Motricité du globe oculaire complexe, difficile de maintenir l’attention longtemps (visuo-spatiale).
  • Fait que l’écriture soit compliquée, sans réussir à retenir la logique de l’écriture et ne pas pouvoir écrire de façon claire (dysgraphique).
Élodie
Élodie
Vous pouvez retrouver grâce à ce site toutes les actualités et les articles comme les bons plans. Je vous propose de me suivre pour en apprendre un peu plus sur mes passions. Je suis surtout spécialisée dans l’immobilier et les technologies !
Lernvid.com Santé & Beauté Tout savoir sur la dyspraxie, un handicap reconnu !