Champignons toxiques : à quoi les reconnaître ?

Lors des promenades dans la forêt ou même dans les parcs, on peut voir énormément de champignons. S’il est vrai qu’ils sont pour la plupart alléchants, ils ne sont cependant pas tous sans danger. En effet, certaines espèces sont toxiques. Alors, comment distinguer les champignons vénéneux ou toxiques de ceux comestibles ? Découvrez !

Se fier à certaines références

Les espèces de champignons existent par milliers. Il est quasiment impossible pour une personne novice dans le domaine de s’y retrouver aisément. C’est pourquoi la question d’identification des champignons toxiques n’est pas facile à résoudre. On recommande le plus souvent aux personnes de se munir d’un document faisant le point des espèces comestibles afin de les aider à éviter celles toxiques. Les manuels dans ce genre sont nombreux et existent en différentes versions. Le plus souvent, on en trouve sous la forme de guide complet avec illustrations et description des champignons à ne jamais consommer. Vous pouvez donc vous doter d’un tel document afin d’identifier lors de vos collectes de champignon, ceux que vous pouvez consommer sans risque.

À défaut de vous procurer un tel document, sollicitez les services d’un expert du domaine. Il se peut en effet que le manuel dont vous disposez ne contienne pas toutes les informations nécessaires ou ne soit pas à jour quant à la toxicité éventuelle d’une espèce de champignon. C’est pour cette raison que l’aide de l’expert sera bien plus utile. Vous pouvez également apporter un champignon à votre pharmacien afin qu’il vous indique s’il est toxique. Il possède des compétences qui lui permettent de reconnaître les champignons comestibles. Ses conseils peuvent être très utiles.

Dans le doute, abstenez-vous !

Si le guide dont vous vous êtes muni ne contient aucune information sur une espèce que vous avez trouvée, vous ne disposez pas d’informations à propos de celle-ci. Ce n’est pas parce que ladite espèce ne figure pas parmi celles toxiques de votre guide qu’elle n’est pas dangereuse. Aucun guide n’est exhaustif là-dessus, car il existe bien trop d’espèces. Le conseil le plus basique que l’on donne aux personnes dans ce cas, c’est simplement de s’abstenir de cueillir un champignon dont on ne sait rien. Vous ne pouvez que vous fier à ce que vous connaissez. Dans une certaine mesure, cueillez uniquement les champignons dont vous êtes certains de la non-toxicité.

Si vous avez quand même décidé de déterminer si une espèce donnée est toxique en l’apportant à un expert ou un pharmacien, vous devrez prendre des dispositions. Tout d’abord, évitez de cueillir le champignon à mains nues. On ne sait jamais à quel point cela peut être dangereux. Ensuite, ne stockez pas le champignon dont vous ne connaissez rien au sein du même sac que ceux comestibles. En effet, si sa toxicité est avérée, vous allez fatalement perdre tout le contenu de votre récolte. Faites donc attention au moment de sa cueillette et de sa manipulation.

Les erreurs à éviter

Ce qu’il ne faut jamais faire, c’est vous fier à des croyances qui ne se basent sur aucune preuve scientifique. Par exemple, penser que la couleur, l’odeur ou même la forme d’un champignon est un indicateur de sa toxicité est une erreur. De même, croire que parce que des animaux sont capables d’ingérer une espèce de champignon spécifique, elle est comestible pour les humains également est aussi une erreur. La constitution des organismes n’étant pas la même, votre chien par exemple peut consommer sans risque une espèce de champignon qui vous tuerait.

Les champignons qui sont absolument impropres à la consommation quelle que soit leur espèce sont ceux qui se trouvent en bordure de route. À cet endroit, ils sont fortement concentrés en mercure ou encore en plomb, des substances nocives à long terme. En outre, quelques caractéristiques spécifiques peuvent vous dissuader de vous intéresser à certains champignons. Par exemple, on déconseille de cueillir des champignons possédant une volve, des lames blanches ainsi qu’un anneau.

Faites bien attention, car un champignon peut vous causer des troubles légers, mais aussi des problèmes de santé graves pouvant causer la mort. Une intoxication fongique ne se déclare généralement pas avant un minimum de trente minutes. Il faut d’ailleurs savoir que certaines espèces parmi les plus dangereuses sont particulièrement sournoises. Elles déclenchent en effet leur action dans les 20 jours qui suivent leur absorption, de sorte que vous pourriez ne même pas deviner l’origine du mal. Il est donc essentiel de bien s’informer et d’agir avec grande prudence.

S’il vous arrive de consommer un champignon non comestible par mégarde, le temps de réaction est très important. Plus vite vous serez pris en charge, moins vous souffrirez. Vous pouvez contacter le centre antipoison de votre région pour solliciter de l’aide. Les pompiers au 18 ou le SAMU au 15 également peuvent être joints pour prendre en charge le problème. Surtout, après une telle intoxication, ne buvez ni ne mangez rien à moins que les secours vous indiquent le contraire. Suivez à la lettre les ordres qui vous seront donnés. Si possible, gardez sur vous le champignon qui vous a empoisonné. Cela rendra l’intervention plus efficace, car peut-être les médecins sauront exactement quel traitement vous appliquer.

Il n’y a pas d’indicateurs universels pour déterminer si un champignon est toxique. Soit, il est répertorié en tant qu’espèce toxique, ce qui ne laisse aucune place pour le doute ou il n’est pas connu et devrait par conséquent être évité. Vous pouvez vous aider de l’avis d’un expert du domaine ou d’un guide pour éviter certaines espèces toxiques connues.

Élodie
Élodie
Vous pouvez retrouver grâce à ce site toutes les actualités et les articles comme les bons plans. Je vous propose de me suivre pour en apprendre un peu plus sur mes passions. Je suis surtout spécialisée dans l’immobilier et les technologies !
Lernvid.com Santé & Beauté Champignons toxiques : à quoi les reconnaître ?