Comment fonctionne le bonus et le malus d’une assurance auto ?

Le bonus et le malus sont étroitement liés aux assurances auto. Instaurés par la loi, ils sont appliqués par toutes les compagnies d’assurances et figurent dans le contrat d’assurance. Mais que signifient-ils concrètement et comment fonctionnent-ils ? Réponses ci-dessous !

Bonus et malus auto : qu’est-ce ?

Également appelé coefficient de réduction/majoration (CRM), le bonus/malus a pour objectif de récompenser ou de sanctionner les conducteurs. Il s’agit d’un coefficient qui rentre dans le calcul du prix de la cotisation annuelle et peut ainsi le faire baisser ou augmenter.

Le système de bonus et de malus auto prend en compte le nombre d’accidents ou de sinistres déclaré par l’assuré. Il entraîne ensuite soit une réduction (bonus) soit une majoration (malus) du coefficient en fonction de la responsabilité de l’assuré.

Il est à noter que le système bonus/malus ne s’applique qu’à la prime de référence indiquée dans le contrat. Il ne concerne pas la prime à payer lors de l’accident.

Comment fonctionnent le bonus et le malus auto ?

Lors du paiement annuel de la prime d’assurance, l’assureur fait le point du nombre d’accidents causés ou dont a été victime l’assuré. Il s’agit plus précisément des accidents déclarés deux mois avant l’échéance annuelle du contrat.

Si le bonus/ malus s’applique aux véhicules terrestres à moteur de deux, trois et quatre roues, certains types de véhicules sont exclus. Il s’agit notamment :

  • des véhicules de deux roues de 125 cm³ ou moins ;
  • des véhicules d’intérêt communautaire (camions de pompiers, ambulances) ;
  • des véhicules de travaux publics ;
  • des véhicules agricoles ;
  • des véhicules de collection.

Tous les sinistres ou accidents ne sont pas pris en compte par le système bonus et malus. Ils doivent nécessairement engager la responsabilité de l’assuré. Les bris de glace, les dommages causés au véhicule lors d’un incendie ou d’un vol ne sont pas ainsi impactés par le bonus/malus.

Comment se calculent le bonus et le malus d’une assurance auto ?

Tout assuré bénéficie d’un coefficient de 1 à la signature d’un contrat d’assurance auto. À ce coefficient s’ajoute une réduction ou une majoration exprimée en pourcentage.

Calcul du bonus

En cas d’absence d’accident responsable, une réduction de 5% est appliquée au coefficient de départ, c’est-à-dire 1. Si le prix de la cotisation annuelle est de 700 euros par exemple, l’assuré paiera désormais 665 euros (700× 0,95). En cas d’absence d’accident responsable une deuxième année, le précédent coefficient (0,95) est également réduit de 5% (0, 90). L’assuré aura alors à payer (665×0,90) 560 euros.

Calcul du malus

En ce qui concerne le malus, chaque accident responsable entraîne une augmentation de 25% du coefficient de départ, c’est-à-dire 1. Un accident engageant partiellement la responsabilité de l’assuré engendre quant à elle une augmentation de 12,5%. Le calcul du malus s’avère alors simple. Il suffit de multiplier le montant de la prime par 1,25 pour un accident responsable, et par 1,12 pour un accident partiellement responsable. À l’instar du bonus, le malus peut augmenter d’année en année et gonfler la prime.

Le système de bonus et malus est en somme un système mis en place pour encourager les conducteurs à adopter de bonnes attitudes de conduite. Certaines astuces telles que l’accord à l’amiable lors d’accidents sans gravité permettent d’éviter le malus et d’augmenter son bonus.

Élodie
Élodie
Vous pouvez retrouver grâce à ce site toutes les actualités et les articles comme les bons plans. Je vous propose de me suivre pour en apprendre un peu plus sur mes passions. Je suis surtout spécialisée dans l’immobilier et les technologies !
Lernvid.com Lifestyle Auto / Moto Comment fonctionne le bonus et le malus d'une assurance auto ?