lundi , novembre 26 2018
Derniers Articles

Besoin de pousser les murs ? Pensez extension !

Il est souvent plus simple de régler un problème d'espace en choisissant une extension plutôt que de déménager. Cela dit, lorsqu'il s'agit d'une construction, on ne peut pas faire tout et n'importe quoi. Il est important de suivre la réglementation pour éviter les troubles de voisinage, mais aussi afin de ne pas avoir de soucis avec les autorités et devoir supprimer l'extension au final.

Des contraintes qui vous veulent du bien

La liberté de l'un s'arrête là où celle de l'autre commence. Les règles mises en place sont avant tout là pour éviter le moindre problème. Sans compter le côté « hors la loi », il est plus prudent de vous contraindre à les suivre, au risque de devoir retirer pierre par pierre l'extension.

  • Faire appel à un architecte, ce n'est pas obligatoire si votre projet ne dépasse pas les 150 m², ils aménageront l'espace au mieux.
  • On mise tout sur la lumière, dans l'idéal, on favorise l'exposition plein sud, le but est de gagner un maximum de luminosité en hiver.
  • Gare à la réglementation thermique, afin de vous isoler correctement dans un but écologique et favoriser les économies d'énergie.
  • Suivre le plan local d'urbanisme (PLU), qui réglemente l'emprise au sol ou encore la hauteur de l'extension. Si vous habitez en secteur protégé, il vous faudra en plus demander l'aval à un architecte des bâtiments de France pour valider votre demande.

Se soumettre aux nombreuses contraintes évoquées sont obligatoires. Vous devrez faire une demande de permis de construire au PLU si les travaux ajoutent 40 m² d'emprise au sol (surface de plancher) ou si les 20 à 40 m² ont pour résultat d'amener la surface totale de l'habitation à 150 m². 

Dans la plupart des cas une simple déclaration de travaux sera suffisante, en dessous de 5 m², vous n'avez aucune obligation, par exemple en cas d'aménagement de combles.

Comment choisir son extension ?

C'est bien souvent une idée d'extension précisément qui nous donne envie de passer le pas, mais comment la choisir correctement. Voici quelques exemples et ce que chaque choix implique :

  1. Une construction en dur de type parpaing, elle nécessite une dalle et des modifications au niveau de la toiture (charpente et gouttières principalement).
  2. L'installation d'une véranda sur la terrasse, une solution qui séduit de nombreux ménages pour une facilité et rapidité de pose.
  3. Une extension en bois, pour son côté écolo, elles apportent une touche décalée si votre maison est récente. La dalle n'est pas une obligation, de plus l’installation est tout aussi rapide et facile que pour la véranda.
  4. La surélévation, à réaliser uniquement par un professionnel, n'hésitez pas à faire de nombreux devis avant de choisir vos artisans. Sans doute le chantier le plus contraignant, mais parfois la seule solution envisageable.

Article à Voir

Combien coûte la construction d’une maison en Belgique ?

Construire une maison en Belgique a un coût. En effet, il faut en premier lieu …