samedi , mars 17 2018
Derniers Articles

Vapote style : des arômes pour satisfaire toutes les envies

Le fait de vapoter avec une cigarette électronique demande obligatoirement de faire un choix parmi tous les e-liquides disponibles sur le marché. Et pour cause, c’est un élément tout aussi important que de celui d’opter pour l’un des formats – « cigalike », « tube », « Pod » – existants de cigarette électronique. Afin de faciliter la transition entre la cigarette classique et la cigarette électronique dans le cas d’un sevrage tabagique, le choix du e-liquide est d’autant plus essentiel. Pour choisir au mieux le matériel adéquat il convient de porter une attention particulière sur sa composition à savoir, la proportion propylène glycol/glycérine végétale, le dosage en nicotine, mais aussi l’arôme. Et, parce que les goûts et les couleurs, cela ne se discute pas, quels sont les e-liquides possibles ?

Les e-liquides possibles

Il existe plus d'une centaine d’arômes et de liquides alfaquid, de quoi satisfaire toutes les envies, tous les goûts. Si, dans un premier temps, les novices se tournent vers un goût de e-liquide se rapprochant de celui du tabac, au fur et à mesure que les papilles retrouvent de leur fonctionnalité, le choix se porte vers des liquides aux saveurs plus exotiques. Pour cela, les arômes concentrés – naturels ou artificiels dépendamment des cas – présents en petite quantité permettent alors d’avoir une large gamme de saveurs différentes. Les e-liquides sont alors répertoriés dans cinq grandes familles

Il y a tout d’abord les ‘e-liquides arômes-tabac’. Les liquides sont proposés avec 4 niveaux de nicotines : 0mg/ml, 6 mg/ml, 11-12 mg/ml, 16-18 mg/ml. Ensuite, les ‘saveurs fruitées’ avec un seul arôme – citron, fraise, mangue, ananas, cerise, violette, anis par exemple – ou mêlant des saveurs subtiles pour des mélanges plus floraux et frais comme le e-liquide thé Chai/citron/mandarine ou encore mêlant des saveurs fruitées et subtilement acidulées comme le mélange tutti frutti/cola. Puis, les ‘saveurs boisson’ du simple expresso au cocktail fruité en passant par le smoothie ou celles inspirées des boissons alcoolisées comme le célèbre Pina Colada. Pour les amateurs de fraîcheur et de puissance, les ‘e-liquides arômes mentholés’ pour goûter aux saveurs de la menthe polaire à la menthe classique en passant par la menthe fraîche voire glaciale. En somme, des e-liquides à base de menthe. Pour finir, les plus gourmands, ceux en quête d’originalité, se tourneront vers des e-liquides aux ‘arômes gourmands’. Mélange de tabac avec une once de gourmandise comme le caramel, la réglisse, le chocolat, la pomme d’amour ou encore le cupcake notamment.

Quoi qu’il en soit, mieux vaut opter pour des saveurs différentes, et ce, pour éviter le phénomène d’accoutumance ou de lassitude, ce qui peut alors conduire à la reprise de la cigarette classique. Le but étant bien entendu de dire 'STOP AU TABAC' sous toutes ses formes.

Les astuces de conservation

A l’image de tous les produits de consommation, le e-liquide ne déroge pas à la règle, il présente une DLUO – Date Limite d’Utilisation Optimale – préconisée par le fabricant et être conservé correctement. Pour que le liquide conserve son aspect, son odeur, mais aussi son goût, mieux vaut l’utiliser avant la date indiqué sur le flacon, celle correspondant à sa DLUO. Ce n’est là pas une date de péremption, mais bien la date à partir de laquelle le produit perd en qualité. Attention cependant, la DLUO ne doit pas être confondue avec la DLC. La DLC étant est en effet la Date Limite d’Utilisation optimale à partir de laquelle, cela peut représenter un danger pour la santé. 

ensuite, afin de le conserver dans des conditions optimales, il est préconisé de le conserver à l’abri de la lumière, de le ranger dans un endroit sec et à température ambiante entre 18 et 20 degrés Celsius idéalement. Une fois ouvert, il faut veiller à bien refermer le flacon pour réduire au maximum le contact avec l’air et surtout, l’utiliser dans le mois qui suit. Une fois dans la e-cigarette, pour éviter que le e-liquide ne s’oxyde, il doit y être conservé au maximum pendant une semaine. 

Dans tous les cas, en cas de contact sous-cutané avec un e-liquide, il est impératif de rincer de suite à l’eau claire et de surveiller. En cas d’apparition de symptômes, mieux vaut consulter un médecin. Dans le cas d'une ingestion accidentelle de liquide, il faut appeler immédiatement le 15 ou le centre antipoison à proximité de son domicile. Et surtout, conserver avec soi toutes les informations relatives à sa composition. Et surtout, de le tenir hors de portées des enfants !

Article à Voir

Changer de tête, des idées simples et efficaces

Ah si je pouvais changer de tête ! S’il est bien une chose qu’il est bien …