Tout savoir sur les méthodes d’extraction de l’huile de CBD

Le CBD, ou cannabidiol, est un cannabinoïde naturellement présent dans le cannabis. Non psychotrope, ses vertus relaxantes ne sont plus à démontrer. Il est vendu librement dans sa forme brute (sommités florales) ou encore en gélules mais c’est vers l’huile consommée en sublingual que préfèrent se tourner beaucoup de consommateurs. Là encore, tous les modes d’extractions ne se valent pas et chaque méthode comporte ses avantages et ses inconvénients.

On trouve parmi ces modes d’extractions quelques méthodes naturelles et accessibles du grand public.

L’extraction par pression à froid par exemple, est un processus très simple dans lequel les plantes de cannabis sont entièrement refroidies avant d’être passées dans une presse. Cela permet de récolter sur la plante la plupart des éléments qui en font toute la richesse (micronutriments, terpènes,etc.) et d’offrir un produit particulièrement pur. Cependant le rendement en cannabinoïdes s’avère assez faible. Elle convient donc davantage à la production d’huiles de chanvre, qui font d’excellents superaliments.

On pratique également l’extraction par solvant naturel. Ce processus implique de mélanger les fleurs de CBD à une huile naturelle et de faire chauffer le tout plusieurs heures, déclenchant ainsi la décarboxylation des cannabinoïdes. Une fois activés, ils iront se fixer sur les graisses naturellement présentes dans l’huile. Filtrez le résultat et vous obtiendrez une huile enrichie au cannabis. Cependant le rendement en cannabinoïdes reste assez faible, sans parler des dégâts que la chaleur leur inflige. Le résultat sera finalement peu puissant en termes d’effets relaxants.

Mais il existe également des procédés plus industriels, capables d’offrir une extraction plus efficace.

L’un des plus rentables et des plus répandus est l’extraction par solvants chimiques. Inspirée de l’extraction par solvant naturel, il suffit d’immerger les fleurs de cannabis dans un solvant, cette fois-ci chimique (éthanol ou propane, par exemple), de chauffer le tout et de récolter les cannabinoïdes pendant l’évaporation. Ce procédé dangereux, bien qu’il ait l’avantage d’offrir une extraction complète, à toutefois le grave défaut de polluer non seulement l’environnement mais également le produit final, puisqu’il y restera toujours les traces des solvants utilisés.

Vient enfin l’extraction par CO2 supercritique. Elle est la plus coûteuse car elle nécessite un matériel technologique de haute précision qui permet, en jouant sur les pressions et températures, de faire entrer le CO2 dans son état « supercritique » (Ni solide, ni liquide, il devient un excellent solvant naturel) et d’en exploiter les nouvelles qualités pour récolter l’ensemble des molécules présentes dans la plante. En plus d’être non polluant, il ne laisse aucune trace de son passage et est parfaitement réutilisable.

Les modes d’extractions industriels sont ainsi les seuls capables d’offrir une extraction suffisamment complète pour produire une huile de CBD à spectre complet (fullspectrum) et de bénéficier de l’effet d’entourage. « Selon certaines études, les différents composants de la plante de chanvre pourraient avoir des propriétés plus fortes et plus variées s’ils sont consommés ensemble, au lieu d’être pris individuellement », nous explique le site spécialisé https://www.miistercbd.com/. Il semblerait donc que l’huile fullspectrum extraite par CO2 supercritique soit le choix le plus pertinent pour qui recherche une huile à la fois propre et efficace.

Élodie
Vous pouvez retrouver grâce à ce site toutes les actualités et les articles comme les bons plans. Je vous propose de me suivre pour en apprendre un peu plus sur mes passions. Je suis surtout spécialisée dans l’immobilier et les technologies !
Lernvid.com CBD Tout savoir sur les méthodes d'extraction de l'huile de CBD