Université américaine de technologie (AUT), écologie scientifique

AUT : un programme écologique scientifique

L’année 2015 est, pour l’AUT, l’année des nouvelles collaborations et des programmes ambitieux. Le 14 février 2015, l’association a réuni plus de 300 lycéens et représentants d’écoles afin de marquer le démarrage des projets. Sous le patronage du ministère de l’Environnement, la réunion était axée autour d’un programme d’écologie scientifique, où les jeunes seront au cœur de l’action.

 

Un coup d’envoi

La rencontre a eu lieu à l’auditorium Issam Farès, lors de laquelle les représentants des ministères de l’Environnement et de l’Éducation, ainsi que les acteurs dans l’AUT ont pris la parole successivement. Au programme, une exposition des nouveaux projets pour 2015, des objectifs à atteindre, des règles à respecter, ainsi que de l’agenda du club. Le rapport d’activités 2014 a également été dévoilé à l’audience lors de la réunion, notamment sur le programme Noren, la campagne de sensibilisation contre l’obésité, ainsi que sur les formations des jeunes en matière de plantation d’arbres, entre autres. L’AUT a pu récolter plus de 400 échantillons d’eau dans ses laboratoires, grâce aux travaux réalisés par les lycéens. En collaboration avec le département de l’Agriculture des États-Unis, les écoles libanaises, les municipalités, l’UNESCO et le ministère de l’Environnement, l’AUT a également pu réaliser des enquêtes, dont les résultats permettront aux ministères de la Santé et de l’Environnement, ainsi qu’aux municipalités de mener des programmes de développement.

 

Le programme 2015

Ainsi, pour l’année 2015, l’AUT est bien partie pour concrétiser ses projets. Les jeunes réunis à l’auditorium Issam Farès ont témoigné d’une motivation importante, conscients de l’engagement nécessaire et de la valeur du travail collectif. Les 10 lycéens qui représentent chaque établissement, avec leur coordonnateur, seront affectés au traitement de l’une des trois lignes de base établies par le club. Le programme Noren contre l’obésité et le dépistage des maladies en premier, la plantation d’arbres en second et l’étude des ressources en eau au Liban en troisième lieu. Chaque groupe sera accompagné par l’AESC dans le cadre de leurs travaux pendant quatre mois. Les résultats seront ensuite dévoilés lors de la journée mondiale de l’environnement, le 5 juin prochain.

 

Le plus grand club écologique au Liban

À l’AUT, l’objectif est encourager la nouvelle génération, non seulement à se lancer, mais aussi à faire preuve de créativité et de responsabilité. C’est en tout cas ce qu’a déclaré le doyen de la faculté des sciences appliquées de l’AUT, le Dr Najib el-Haddad. 52 écoles ont rejoint le programme du club, qui ne cesse de développer de nouvelles stratégies pour s’agrandir encore plus.