Jeux olympiques d’hiver de 2022 – JO 2022

Jeux olympiques d’hiver de 2022, JO 2022 : Parmi les candidats, la Chine renforce ses stratégies pour être sélectionnée.

Afin d’augmenter ses chances de devenir hôte des JO d’hiver en 2022, le gouvernement chinois compte amener 300 millions de Chinois à pratiquer les sports d’hiver. En compétition avec Almaty, à Kazakhstan, la ville de Pékin se mobilise pour convaincre la population. De nouvelles installations ont ainsi été mises en place.

Un « Plan 300 millions de personnes »

Après le retrait de la candidature d’Oslo en octobre 2014, les villes de Pékin et d’Almaty sont désormais les seuls candidats pour recevoir les Jeux olympiques d’hiver en 2022. Pour optimiser ses chances d’être élue, la Chine a mis en place un « Plan 300 millions de personnes aux sports d’hiver ». Un programme qui consiste à mieux faire connaître ce sport aux citoyens chinois et à les inviter à en pratiquer. Pour ce faire, le gouvernement a, tout d’abord, facilité l’accès aux sports d’hiver au grand public. Un nouveau réseau de trains rapides permettra notamment d’atteindre rapidement les sites olympiques de Pékin. Diverses installations sont également en cours de construction.

Des conditions pas très favorables

Si le gouvernement souhaite mettre le hockey sur glace et le ski alpin à l’honneur, la situation locale n’est pas encore au top pour accueillir des pratiquants de masse. Le nombre de stations de ski reste notamment très limité et pour ce qui est des montagnes de la région de Pékin, elles restent moins enneigées et moins hautes que celles des Alpes. Les pistes sont également moins longues.

La population pas si enthousiaste en ski alpin

Malgré ces invitations intensives aux sports d’hiver, la majorité des Chinois ne semblent pas non plus, jusque-là, s’intéresser aux appels du gouvernement. D’après les chiffres dévoilés par le Quotidien du Peuple, le ski alpin n’a séduit que les 5 % des pékinois, soit environ 1 000 personnes. Le hockey sur glace enregistre cependant de meilleurs chiffres, grâce à la location de patinoires privées pour les écoles. La Ligue de Pékin compte alors 96 équipes de 1 500 enfants. Un véritable « record » selon le China Daily.

Un intérêt insuffisant pour les sports d’hiver

Il fut un temps où la Chine connût des heures de gloire en sports d’hiver, notamment lors des Jeux-2010 de Vancouver où elle a remporté trois titres olympiques. La délocalisation des entraînements d’athlètes, notamment aux États-Unis, en Australie ou en Nouvelle-Zélande, témoigne cependant de la place insuffisante des sports d’hiver dans le pays. Les sports de glisse ne font pas partie de la culture locale, et il n’y existe d’ailleurs pas d’équipe nationale en bobsleigh, entre autres. Avec ses énormes efforts, la Chine a-t-elle toutefois la chance d’être sélectionnée ? La réponse nous sera dévoilée en juillet 2015.